Thème : Les premiers chrétiens

Dates : du 12 au 26 juillet 2011

Lieu : à Crouzilles, au Sud de Tours

Aumônier : L’abbé Arnaud Evrat, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre.

Directeur : L’abbé Pierre-Emmanuel Bonnin, séminariste de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre.

Mardi 12 juillet, le calme d’un petit coin de campagne en Touraine est soudain troublé par la clameur de 84 jeunes garçons… La cinquième édition du camp Notre-Dame de Grâce vient effectivement d’être lancée ! Pendant deux semaines une dizaine de laïcs volontaires et quelques séminaristes, avec à leur tête l’abbé Pierre-Emmanuel Bonnin, vont encadrer quasi-continuellement ces enfants, partageant leurs joies au-travers des activités proposées que ce soit dans les tournois sportifs de foot, de balles aux prisonniers, d’olympiades ou pendant le grand jeu tant attendu ! La présence de l’encadrement avec les enfants reste essentielle pour leur apprendre à respecter les règles, à travailler en équipe, à se dépasser mais également à les imprégner du thème du camp qui était, cette année, « les premiers chrétiens ».



Catéchisme “de vacances” par un séminariste.

Cependant les séminaristes sont surtout présents pour prendre soin du caractère spirituel qui marque les journées. Ainsi, sitôt levés, les enfants se retrouvent en sous-camps pour la prière du matin. La Sainte Messe, célébrée en milieu de matinée, est  le véritable point central dans les activités quotidiennes. A l’issue du goûter les enfants se regroupent de nouveau autour de leur chef de sous-camp pour un catéchisme. Enfin, pour certains, ils viennent une dernière fois se mettre à genoux devant Notre-Dame pour réciter le chapelet avant d’aller se coucher.

Outre tous ces points capitaux, les deux semaines du camp 2011 ont été marquées par la réalisation d’un pèlerinage au sanctuaire marial de l’île Bouchard. Les enfants, après avoir arpentés les ruelles de cette petite ville en guise d’exploration, ont eu le privilège de rencontrer l’une des voyantes des apparitions qui leur a appris à faire le signe de croix tel qu’il lui fut enseigné par la Sainte Vierge. Un autre moment phare du camp resta également la journée surprise. Nous nous sommes ainsi rendus, une journée durant, dans un petit parc d’attraction très familial. Sur place les stands et jeux proposés faisaient le bonheur des grands comme des plus petits. Profitant du relatif beau temps, les enfants auront surtout usé du toboggan aquatique !  Malgré le temps plutôt mitigé de ce mois de juillet nous retiendrons les sourires de ces enfants et leurs éclats de rire tout au long des journées comme après le parcours Hébert ou même au terme d’une course de chars épique aux multiples rebondissements. Cette édition qui a vu le sous-camp des rouges remporter le camp fut une véritable réussite.

La Sainte Vierge Marie, patronne de ce camp, veille sur ses enfants : elle est chez elle au milieu de cette troupe bruyante et joyeuse !